photo de @aewo

Où se trouve le pouvoir dans un processus participatif ?

Posted on 2015/02/11

Différentes formes de participation existent et peuvent servir un projet, la mobilisation autour de celui-ci, sa gouvernance, etc. Quel que soit le choix de la ou les formes de participation lors des différentes étapes du projet ou groupes de travail, les participants doivent être clairement informés de la forme et des pouvoirs (ou non) qui leurs sont conférés par le processus (pouvoir de contribuer, d’élaborer et/ou de décider).

Information

Les participants sont informés de ce qui va se produire, de ce qui est train de se produire et de ce qui s’est produit (pas de pouvoir de contribution, pas de pouvoir d’élaboration, pas de pouvoir de décision). Ils ont la possibilité de poser des questions de clarification pour bien comprendre l’information transmise.

Consultation

Les participants sont invités à donner leur avis pour nourrir le processus (pouvoir de contribution, pas de pouvoir d’élaboration, pas pouvoir de décision).

Co-construction

Les participants sont invités à co-élaborer le plan d’action, le projet, etc., mais ne détiennent pas le pouvoir de l’adopter (pouvoir de contribution, pouvoir d’élaboration, mais pas de pouvoir de décision). Le plan d’action qui en découlera sera, par exemple, soumis à un comité de pilotage qui détient le pouvoir de décider.

Co-décision

Les participants travaillent dans une relation d’équivalence au pouvoir. Ils décident ensemble suivant des processus de co-décision comme la gestion par consentement (pouvoir de contribution,  pouvoir d’élaboration,  pouvoir de décision).

  

Si vous évitez de mettre de la clarté, si l’intelligence collective est utilisée  ”pour faire participer parce que c’est bien”, vous risquez d’entendre ceci :

Photo de la brume : @aewo

Dessin: source inconnue

Be the first to leave a comment

Leave a Reply