AG Disco Soupe - juin 2013

Comment énergiser un groupe avec des … “energizers”

Posted on 2014/09/10

Vous connaissez sûrement ce sentiment de malaise qu’il peut y avoir quand un nouveau groupe se réunit et ne se connait pas. Ou encore le moment de baisse d’énergie après le repas du midi, quand tous les participants sont en train de digérer, voire de s’endormir sur leur chaise. C’est le moment d’avoir recours à un “energizer”…!

Qu’est-ce qu’un “energizer”?

Les “energizers” sont des exercices courts utilisés par les facilitateurs, les animateurs, mais aussi les scouts et bien d’autres, pour – littéralement – remettre de l’énergie dans un groupe. En principe, il fait appel à la créativité et le corps en même temps de manière ludique.

Les différents types d’energizers

Les energizers ont des rôles différents. Ils peuvent être utilisés pour faire en sorte que les membres du groupe fassent connaissance, renouveler l’énergie ou l’enthousiasme du groupe, susciter un esprit d’équipe au sein du groupe ou encourager le groupe à réfléchir à un sujet précis. Je partage ici un classement fortement inspiré du livre “Du Je au Nous” produit par l’asbl Flora et quelques exemples. A la fin de cet article vous trouverez des listes d’energizers.

  • Les démarreurs, ainsi que les brise-glace (ice-breakers) permettent à un nouveau groupe de mieux se connaître, aident à créer une atmosphère détendue et à unir les participants;

Dans le cadre d’un accompagnement d’une organisation travaillant sur les questions des pollutions en mer, nous avons ouvert le séminaire en demandant à chaque participant de choisir un animal marin et de le dessiner sur son badge. Après, lors du tour d’inclusion chacun était invité à dire son prénom, ainsi que le nom de l’animal choisi et un mot pour qualifier leur humeur. Nous avions donc dans le cercle une “Sophie, étoile de mer curieuse”, une “Bruno, huître filtreuse ” et un “Marc, requin en colère”. Les choix des uns et des autres ont permis au groupe de se détendre, de rire, et aussi d’identifier les états d’esprit des uns et des autres.

Exercice d'inclusion

 

  • Les exercices pour former des groupes de manière ludique et aléatoire pour garantir la spontanéité des participants;

La diversité est un ingrédient nécessaire à la créativité. Inutile de répartir des personnes en groupes en divisant la salle en 4. Vous pouvez être certain que les participants sont assis à côté des personnes qu’elles connaissent le mieux. Une façon rapide de répartir un groupe de manière aléatoire est de demander au premier participant de dire “1″, celui à sa gauche “2″, etc. jusqu’à 5 (s’il s’agit de former 5 groupes), et puis de recommencer de 1 à 5, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde ait dit un chiffre. Le groupe 1 se regroupe, etc.

Une variante de cet exercice découverte avec Disco Soupe, est de le faire avec le titre d’une chanson. Il faut que le titre de la chanson ait le nombre de mots correspondant au nombre de groupes recherché. Par exemple, pour former 4 groupes, la chanson de Daft Puck “Harder, Better, Faster, Stronger” a été entonnée. Les “Harder” se regroupèrent, tout comme les “Stronger”, etc.

  • Les exercices pour stimuler la créativité avant d’entamer un travail de créativité.

Les jeux peuvent aussi aider les participants à penser de façon créative et originale. L’exemple du classement par jour et mois d’anniversaire invite aussi les participants à être créatifs. Dans un premier temps, les participants buttent sur l’interdiction qui leur est imposée (‘ne pas parler”). Puis une, puis deux personnes commencent à explorer des alternatives : utiliser ses doigts pour indiquer le mois de sa naissance; écrire sur un papier ou sa main, utiliser son agenda dans son smartphone, sortir sa carte d’identité).

  • les exercices pour redynamiser un groupe en cas de baisse d’énergie (notamment après un repas)

Avec l’association MakeSense, j’ai redécouvert le Chifoumi (alias Pierre, Ciseaux,Papier). Les participants se mettent par deux et font un chifoumi 3 fois de suite. Le perdant se met derrière le gagnant et commence à scander son prénom et devient son fervent souteneur. Le gagnant va alors affronter un autre gagnant, et ce jusqu’à ce qu’il ne reste plus que deux groupes scandant les prénoms des deux derniers gagnants. Cet exercice permet de découvrir les prénoms, et il n’y a rien de tel pour remettre une énergie et des rires dans le groupe en quelques minutes. (nb: je n’ai expérimenté cet exercice qu’avec des groupes assez jeunes, et je ne saurais dire s’il aurait le même résultat avec un groupe plus âgé).

  • Les exercices pour favoriser la coopération notamment en travaillant la confiance en soi et dans les autres, pour renforcer la confiance dans un groupe

Un exercice que j’ai beaucoup aimé découvrir lors d’une formation avec l’Université du Nous aux Amanins, était très simple: il s’agissait de se mettre par deux. L’un fermait ses yeux et se laissait guider par l’autre qui faisait bien sûr attention à accompagner le premier pour marcher à l’aveugle. Il m’a fallu me faire confiance et faire confiance à celui qui me guidait, et vers la fin de l’exercice, mon compagnon ne me tenait même plus le bras, je sentais sa simple présence et le suivait.

Quelques conseils pour utiliser les energizers:

Où trouver des idées d’energizers?

Comment choisir un energizer?
  • Il est difficile de comprendre un energizer en lisant un simple descriptif. Il faut l’avoir vécu pour le comprendre.
  • Expérimentez et adoptez ceux que vous aimez, ceux avec lesquels vous vous sentez à l’aise
  • Testez des variantes et faites les évoluer pour les adapter à votre style, votre pratique
  • Pour faire votre choix: tenez compte de l’objectif d’atteindre, de la taille du groupe, du moment de la journée; ainsi que le niveau d’énergie attendu.
Comment savoir quel energizer marche pour quelle situation?
  • La liste proposée par le livre Du Je au Nous est une aide et le tableau récapitulatif pages 8 et 9 sont une aide. Surtout, fiez-vous à votre intuition pour savoir quand utiliser un energizer et lequel. Au fur et à mesure de votre pratique vous affinerez votre savoir-faire. Il n’y a pas de règle absolue. Un exercice peut très bien marcher avec un groupe dans un contexte donné et ne pas du tout marcher dans un autre.
  • Prenez en compte aussi bien l’âge de vos participants, leurs croyances (certaines personnes n’aiment pas le contact physique), ainsi que leur état physique (fatigue, assis toute la journée,viennent juste de déjeuner, etc.
  • N’hésitez pas à mettre un terme à un energizer si vous sentez qu’il ne marche pas, voire changez les règles si vous en sentez le besoin

Points de vigilance:
  • Expliquez pourquoi vous proposez l’energizer 
  • Donnez des consignes claires et simples. Le moins il y a de consignes, le mieux c’est. Parfois, il est important de modeliser l’exercice une fois avant de commencer.
  • Invitez à participer, n’imposez pas la participation. Il faut que chacun se sente libre de participer ou pas.
  • Sélectionnez des jeux auxquels tous les participants peuvent participer. En effet, certains jeux peuvent exclure les personnes qui ont un handicap, une difficulté à marcher ou à entendre, par exemple. Des personnes avec un niveau scolaire modeste peuvent aussi être exclues par certains jeux.
  • Assurez la sécurité des membres du groupe, en particulier pour les jeux qui les amènent à courir (le faire pieds nus).
  • Veillez à ce qu’il y ait assez d’espace pour le jeu et que le sol soit dégagé.

Surtout, profitez de ces moments pour (re)mettre de l’énergie positive dans un groupe, des rires et des sourires. C’est une expérience positive!

Pour aller plus loin:

++ Du Je au Nous (sous licence Creative Commons -by-nc-) détaille le parcours mis en place pour stimuler la participation citoyenne dans un groupe. Dans une annexe appelé “matériel didactique”, les auteures ont fait un travail de classement des energizers pertinent. Je vous invite aussi à lire tout le livre et à découvrir leur approche.

++ 100 façons d’animer un groupe: jeux à faire lors d’ateliers, de réunions, ou au sein d’une communauté : ce document a été produit en 2002 par Alliance internationale contre le VIH/SIDA, pour les asso de sensibilisation au sida dans le monde. Gros travail pour regrourper tous ces energizers listés par ordre alphabétique (et non par objectif). Donc à vous de faire votre sélection.

++ L’Université de Nous va plus loin dans l’utilisation des energizers. Appelés exercices sensoriels, leurs exercices ont pour vocation de permettre d’intégrer certains concepts/enseignements qu’il est parfois trop difficile de comprendre par la simple expérimentation ou explication. Pour illustrer, dans un exercice appelé “le Choeur et le Héros” inspiré de la danse moderne, j’ai pu comprendre que dans un groupe que je ne tenais pas mes propositions. Si je proposais à une personne une certaine action et qu’elle n’embrayait pas de suite, je changeais. Alors que parfois, il me suffisait juste de tenir ma proposition de manière claire et de laisser l’autre le temps de comprendre pour pouvoir participer. Il ne s’agissait pas d’un refus ou d’un rejet de sa part, juste qu’elle avait besoin de temps pour comprendre la proposition.
Photos: Shabnam Anvar (ReCompose) et Marie-Gabrielle Favé (Addeor)